Grandir à Lancy

"Grandir à Lancy" est un projet entièrement dédié aux enfants en âge préscolaire (0 à 4 ans) et aux familles. Il commence par l’harmonisation de la gestion de la petite enfance, soit une réforme de la gouvernance des crèches et garderies. Vous trouverez sur cette page toutes les informations sur le projet et son évolution.

La réforme de la gouvernance des crèches et des garderies est une priorité de la législature 2020-2025. Elle vise à faire de l'éducation préscolaire une mission du service public à part entière.

Cette réforme est l'un des éléments clés d'un vaste projet à destination des familles lancéennes dont l’objectif est d'offrir des prestations sociales, éducatives et de loisir aux 0-4 ans et un accompagnement de la grossesse jusqu'à l’entrée à l’école. La volonté est de favoriser l'égalité des chances dès la prime enfance.


La situation actuelle

A ce jour, 10 crèches et garderies sont subventionnées à hauteur de 80% par la commune* (le 20% restant est financé par les abonnements payés par les familles). Le fonctionnement de ces structures repose essentiellement sur des comités associatifs bénévoles. Un modèle qui atteint ses limites en raison notamment de la forte croissance démographique que connaît la commune. Par ailleurs, la Ville de Lancy est membre du groupement intercommunal pour l’accueil familial de jour Rhône-Sud.

*ce qui représente 18 millions de francs par année, soit environ 15% du budget communal.


La Ville de Lancy souhaite:

  • Mutualiser les ressources financières et humaines des 10 crèches et garderies et réaliser des économies d'échelle
  • Intégrer les 274 employé-es des différentes structures à l'administration communale
  • Améliorer les conditions de travail des professionnel-les de la petite enfance, valoriser les métiers de ce secteur (principalement exercés par des femmes) et renforcer le réseau local d'accueil familial de jour
  • Créer un service de la petite enfance centralisant toutes les tâches administratives des crèches et des garderies
  • Pour les familles, proposer un guichet physique du Bureau d’accueil petite enfance, créé en janvier 2021
  • Développer des projets pour les enfants en âge préscolaire, avec une optique par quartier

La Ville de Lancy assure qu'elle réalisera ses ambitions sans augmentation d’impôts, ni de hausse des abonnements. En outre le projet de municipalisation n’implique aucun licenciement.

Parallèlement, 150 nouvelles places d'accueil sont prévues à l’horizon 2025 et quatre nouvelles crèches sont planifiées d’ici 2029.
 

Pour en savoir plus

  • En janvier 2021, la Ville de Lancy s'est dotée d'un Bureau d'accueil petite enfance (BAPE) chargé notamment de centraliser les inscriptions pour les différentes structures d'accueil (crèches, garderies et accueil familial de jour).
  • Le 25 mars 2021, le Conseil municipal s'est prononcé en faveur d'une municipalisation totale des crèches et des garderies. 
  • Dès le printemps 2021, des discussions ont été entamées avec les directions des différentes structures, les comités, les employé-es et les syndicats dans le but de préparer la municipalisation.
  • En décembre 2021, le Conseil municipal devra délibérer sur le financement nécessaire à cette municipalisation.
  • Courant 2022, le BAPE proposera un guichet physique dans des locaux permettant d'accueillir les familles afin de les orienter et de les accompagner dans leurs démarches.
  • Courant 2022, un Service de la petite enfance sera constitué afin de mettre concrètement en oeuvre la politique communale de la petite enfance et développer des prestations ainsi que des projets entièrement dédiés aux enfants en âge préscolaire (0-4 ans). 
  • Dès septembre 2022, les 274 collaboratrices et collaborateurs des 10 crèches et garderies intégreront officiellement l'effectif de la Ville de Lancy et deviendront des employé-es communaux.

Données statistiques

Données démographiques pour l'année 2020 (fournies par l'OCSTAT, juin 2021):

  • Habitant-e-s: 34’044
  • Naissance / an: 360

Composition des ménages privés avec enfant(s):

  • 34% de couples avec enfant(s)
  • 11% de familles monoparentales (père ou mère seul-e)
  • 1% de ménages multifamiliaux (familles recomposées)


Taux d'offre

Le taux d’offre correspond au nombre de places subventionnées en structure d’accueil pour 100 enfants d’âge préscolaire.

En 2020, ce taux s’élève à 22,9% pour les prestations élargies et à 6,3% pour les prestations restreintes. 


Nombre de places d'accueil

  • Les structures élargies sont composées de la crèche Chante-Joie, l’EVE Clair-Matin, l’EVE du Plateau, la crèche Couleurs du Monde et la crèche Pont-Rouge.
    Total: 422 places, 555 enfants accueillis
  • Les structures restreintes sont composées des garderies Caroll, du Plateau, du Petit-Prince, de l’Etoile et le Jardin des Tout-Petits
    Total: 105 places, 242 enfants accueillis


Accueil familial de jour

La Ville de Lancy est membre du groupement intercommunal pour l’accueil familial de jour Rhône-Sud, 

  • En 2021: 30 accueillantes familiales lancéennes, soit environ 85 places équivalent plein temps et 170 enfants accueillis.
  • D’ici 2023: 2 garderies s’agrandiront et 2 crèches seront construites


Vidéos

 


Questions/Réponses

La réforme n’aura aucun impact sur les impôts. 

Elle sera financée par une meilleure utilisation des deniers publics. Les budgets de chaque structure seront affinés et harmonisés. Aussi, il sera possible de réaliser des économies d’échelle en mutualisant certaines ressources. Par exemple, en regroupant les secrétaires et les secrétaires-comptables pour faire profiter toutes les structures de leurs compétences ou en créant un pool de de remplacement mobilisable en tout temps dans l’ensemble des structures.

Cela peut paraître peu mais c’est en réalité conséquent.

Un retard a été accumulé ces dernières années et beaucoup de moyens et d’investissements sont maintenant nécessaires pour le rattraper. D’autant plus que Lancy connaît une augmentation démographique particulièrement importante. 

Aujourd’hui, deux crèches et une garderie sont construites. Il y a six projets de construction supplémentaires. De plus, les structures actuelles sont rénovées, améliorées et agrandies dès que possible.

En parallèle, l’accueil familial de jour sera fortement développé afin d’offrir une alternative professionnelle et de qualité aux crèches et garderies. 

Non, il n’y aura aucun transfert depuis d’autres politiques publiques. Cette réforme sera financée par une meilleure gestion et une gestion harmonisée. Et bien sûr pour créer des nouvelles places, il faudra investir de nouveaux moyens. Mais il est prouvé qu’un franc investi dans la petite enfance rapporte trois francs à la société et à la collectivité en général. Aussi, à ce jour, la commune participe déjà à hauteur de 18 millions de francs, sous forme de subventions aux structures de la petite enfance.

L’objectif de la municipalisation est d’améliorer la qualité de prise en charge des enfants, qui est déjà très bonne. Pour cela, il faut une amélioration des conditions de travail du personnel. Des équipes qui vont bien, ce sont des équipes qui s’occupent bien des enfants. 

Un exemple : le personnel remplaçant. Actuellement, les conditions de travail sont disparates. Il est prévu d’avoir un pool plus uniforme, structuré, qui connait les structures afin de soulager les équipes en place et de permettre une bonne prise en charge des enfants.

Des négociations syndicales sont menées en bonne intelligence. Les représentant-es du personnel et des directions sont favorables à la municipalisation qui initie également une revalorisation des métiers de la petite enfance, exercés à près de 90% par des femmes.

Parce que c’est le besoin des familles lancéennes aujourd’hui.

L’organisation actuelle, à savoir la gestion des crèches et garderies par des comités de bénévoles, repose sur des représentations datant du 19e siècle, où la petite enfance relevait uniquement de la sphère privée, étant donné que bien souvent les femmes restaient à la maison pour s’occuper des enfants. 

Aujourd’hui, la petite enfance relève bel et bien du service public, tout comme l’école, il s’agit de prendre en compte les besoins des familles et de enfants de 0 à 4 ans, dans une optique d’égalité de chances et d’intégration sociale dès le plus jeune âge. 

Depuis la création du Bureau d’accueil de la petite enfance (BAPE) en janvier 2021, les familles font part quotidiennement de leurs difficultés notamment pour concilier vies familiale et professionnelle. La petite enfance est, à ce jour, financée à 80% par la commune. La municipalisation permettra une meilleur gouvernance, une harmonisation des pratiques, une égalité de réponse et de traitement tant des familles que du personnel, un renforcement de l’insertion des femmes sur le marché de l’emploi et également de l’égalité femmes/hommes. 
 

De nombreux changements, de nouvelles prestations et de nouvelles places. Pour les familles qui sont déjà en structure, une meilleure prise en charge pour les enfants à besoins éducatifs particuliers, des nouveaux projets en lien avec le quartier (ludothèque, maison de quartier, etc.) et une égalité de traitement pour les familles. Également un projet pilote d’élargissment des prestations en garderie en proposant un repas aux enfants de 3-4 ans, ce qui facilitera l’organisation quotidienne des familles.

Aussi, aujourd’hui, peu de choses sont proposées aux familles qui n’ont pas de place en crèche ou en garderie. Nous aimerions créer des projets d’accompagnement à la parentalité, de la naissance à l’entrée à l’école, sous différentes formes, en lien avec les structures. C’est un projet ambitieux qui permettra, avec la municipalisation, d’ouvrir de nouvelles prestations, des nouvelles places et de permettre aux enfants de Lancy de vivre et grandir heureux. 
 

La Ville de Lancy souhaite continuer d’entendre la voix des parents.

En collaboration avec les comités bénévoles actuellement en place, un modèle est développé pour donner une place aux parents ayant des enfants en âge préscolaire. Via une démarche participative et des concertations régulières durant l’année, les parents pourront faire part de leurs envies et de leurs besoins pour la petite enfance à Lancy. La diversité des familles permet de faire émerger une diversité de prestations riches pour la cohésion sociale.


D'autres questions?

Vous avez des questions sur ce projet ? Posez-les sans hésiter à l'adresse: enfance@lancy.ch

 

Grandir à Lancy

 

Les enfants sont les citoyens de demain. Avec des familles soutenues et accompagnées les enfants pourront grandir en harmonie avec la société.