Discours du 1er août 2022

Cette année, le traditionnel discours du 1er août a été prononcé par Madame Salima Moyard, Maire de Lancy, depuis le parc Navazza-Oltramare.

Discours disponible également en audio
 

Madame la Conseillère administrative, 
Mesdames et Messieurs les député-es,
Monsieur le président du Conseil municipal, 
Mesdames les Conseillères municipales, 
Messieurs les Conseillers municipaux, 
Chères Lancéennes et chers Lancéens,

J’aimerais, au nom du Conseil administratif, de mes collègues Corinne Gachet et Damien Bonfanti, du président du Conseil municipal et du Secrétaire général, vous souhaiter une cordiale bienvenue dans ce superbe parc Navazza, trait d’union entre le Grand et le Petit-Lancy, que nous sommes si heureux de retrouver. 

Si heureux de retrouver, sous notre forme traditionnelle, notre fameux parc, mais si heureux de nous retrouver toutes et tous ensemble, comme nous l’avons fait tant d’années par le passé. Car souvenez-vous, après un premier août 2019 « normal », nous n’avons pas eu d’autre choix que d’annuler les festivités de notre fête nationale en 2020 après les mois de confinement et en pleine incertitude générale. En 2021, nous avons, grâce à l’imagination et au génie de nos services communaux, réinventé notre célébration de manière décentralisée dans trois lieux emblématiques de la commune (le matin, place du 1er août qui portait particulièrement bien son nom ce jour là, à midi dans le préau de l’école du Petit-Lancy et le soir sur l’esplanade de Pont-Rouge), en nous égrénant tout au long de la journée pour ne pas être trop nombreuses et nombreux dans un même lieu à la fois. La joie des comptages, des barrières, des rubalises, de la distanciation sociale. Beaucoup de Lancéennes et de Lancéens nous ont dit qu’ils avaient fort apprécié le concept et le maintien d’une fête, même sous une forme différente.

Mais tout de même, nous sommes heureuses et heureux de retomber sur nos pattes, de retrouver nos traditions, et de nous retrouver tous ensemble, ici. C’est aussi le signe que nous sommes revenus à une certaine normalité, même si sur certains plans plus rien ne sera comme avant, que nous avons collectivement tiré des enseignements des deux années de pandémie que nous avons traversé ensemble. Et on ne peut repenser à cette épreuve sociale que nous avons vécue  sans faire le lien avec les raisons qui ont poussé les Waldstätten, ces trois cantons historiques à l’origine de la Suisse, à s’unir. Dans des temps troubles et incertains, face à des dangers identifiés ou qui l’étaient moins, ces cantons historiques ont décidé volontairement, solidairement, d’unir leur destin sous la devise « un pour tous, tous pour un » et de créer une alliance défensive. Et alors que tant de nos pays voisins européens se sont à l’inverse construits sur des victoires militaires, ce qui a créé la Suisse, c’est au final une volonté de partager son destin, de vivre ensemble quand bien même on est différents. Et ce n’est pas anodin. C’est aussi le ciment qui nous lie, que l’on soit genevois, confédéré, naturalisé de fraîche date ou simplement habitant.

Car au fond, qu’est-ce qui fait que l’on est suissesse ou suisse ? Vivre dans ce pays au quotidien, participer à sa richesse et à sa collectivité, pas seulement y être né, y travailler, y payer ses impôts ou y mourir. J’ai le bonheur d’être en charge des entretiens de naturalisation pour le Conseil administratif durant cette législature. Ainsi je reçois toutes les personnes habitant sur la commune qui font la procédure de naturalisation. Et je leur pose toujours comme question «qu’est-ce qui fait que vous avez envie de devenir suisse ou suissesse ?» Leur réponse varie toujours, bien sûr, au gré des parcours mais on y retrouve très fréquemment l’accomplissement d’un parcours d’intégration, la volonté ferme de prendre part à la vie politique, l’admiration pour notre démocratie directe, la qualité de nos infrastructures et de notre organisation, bref la qualité de vie.

C’est aussi cela la force de la Suisse : intégrer intelligemment ses nouvelles habitantes et nouveaux habitants en n’opposant pas le pays d’origine au pays d’accueil mais en constatant que ses apports réguliers enrichissent la Suisse plutôt qu’ils ne l’appauvrissent. Une Suisse multilingues, multiculturelle, ouverte sur le monde, forte de ses valeurs, qui promet sa diversité et sa jeunesse.

Sa jeunesse justement et c’est le dernier élément que je souhaite partager avec vous ce soir, Lancy a voulu la mettre en valeur ce soir, à travers ce concours organisé pour prononcer un discours du 1er août, et vous avez pu entendre nos lauréat-es précédemment. Faire participer la jeunesse à un tel événement, l’un des plus importants de l’année organisés par la Ville de Lancy, c’est lui donner la place qu’elle mérite, non sur un strapontin à écouter sagement les adultes, mais sur la scène, en participant activement et à sa manière à la vie sociale. En annonçant fièrement ce qui fait vibrer une jeune fille de 16 ans et un jeune garçon de 12 ans en 2022.
Et vous aurez, à l’écoute de leur discours, relevé un point commun dans ces deux discours: la reconnaissance des valeurs helvétiques et des forces de notre pays, par delà les difficultés que l’on a pu traverser, si on repense au COVID et à son effet dévastateur sur les jeunes, notamment au moment de l’école à la maison (traumatisant pour les parents, les enfants et les jeunes, coupés du jour au lendemain de l’ensemble de leur cercle social, si important à cet âge là et c’est une ancienne enseignante du Cycle d'orientation qui vous le dit).

Ce sont des valeurs de solidarité, de tolérance, de justice qui animent la tête de notre jeunesse. Cela doit nous faire réfléchir et avancer, nous rappeler l’horizon vers lequel tendre, en ce jour particulier comme au cours des 364 autres.

Je ne terminerai pas sans remercier toutes les personnes sans qui cette fête ne serait tout simplement pas possible. Je remercie:

  • le comité d’organisation de la fête
  • les associations des intérêts du Grand et du Petit-Lancy, 
  • les collaboratrices et collaborateurs des services municipaux
  • les différents corps de la sécurité et leurs amicales, 
  • le Lancy Football Club, 
  • la Musique de Lancy 
  • et tous celles et ceux qui se produisent ce soir pour votre plaisir

Un merci particulier à tous les bénévoles qui œuvrent, souvent année après année, à la réussite de cette fête.

Je vous souhaite de passer une belle fête nationale entourés des personnes qui vous sont chères. 

Vive Lancy
Vive Genève
Vive La Suisse

Salima Moyard
Maire
 

Discours 1er août 2022
Salima Moyard, Maire de Lancy / Photo: Manuel Firme

Fête du 1er août 2022 en images