Discours du 1er août 2020

La célébration officielle de la fête nationale est annulée cette annnée sur décision du Conseil administratif de la Ville de Lancy, en raison des mesures sanitaires restrictives. Le Maire de la commune adresse toutefois son traditionnel discours du 1er août aux Lancéennes et aux Lancéens (discours disponible en audio).

Mesdames et Messieurs les député-e-s,
Monsieur le président du Conseil municipal, 
Mesdames les Conseillères municipales, 
Messieurs les Conseillers municipaux,
Madame la Secrétaire générale, 

Chères Lancéennes et chers Lancéens,

J’aimerais en premier lieu, au nom du Conseil administratif, de mes collègues Mesdames Corinne Gachet et Salima Moyard, vous souhaiter une bonne fête nationale. 

Maire de Lancy depuis le mois de juin dernier, j’ai eu pour mission cette année de rédiger une allocution pour un Premier août très particulier. En effet, pour les raisons que nous connaissons, nous ne pouvons pas nous retrouver comme de coutume au Parc Navazza-Oltramare pour partager ce moment patriotique et ô combien convivial. 

Les Autorités communales ont dû prendre, au cours des derniers mois, des décisions à la fois pragmatiques et solidaires, qui se traduisent par des actions inédites, comme l’organisation et la livraison de courses pour les personnes vulnérables, et quelques fois difficiles comme l’annulation de nombreux évènements festifs et rassembleurs.

Lors de la période de semi confinement, la Ville de Lancy a pu s’appuyer sur un tissu associatif et économique solide, dynamique et varié, d’une part et sur une population particulièrement altruiste et responsable face aux mesures prises par les diverses autorités, d’autre part. 

Je tiens à remercier vivement les bénévoles qui ont prêté main forte à la municipalité en ces temps bouleversés ainsi que les collaboratrices et collaborateurs de l’administration qui ont travaillé sans relâche pour maintenir les prestations les plus essentielles à la population. 

Cette épreuve que nous traversons doit nous interroger sur le modèle de société dans lequel nous vivons ainsi que sur celui que nous souhaitons. 

Le modèle de société que nous connaissons depuis plusieurs décennies est fortement basé sur la mondialisation des échanges. Ce modèle montre ses limites et révèle sa grande fragilité face à cette crise sanitaire et économique, malgré les prédictions et avertissements de bon nombre d’experts. 

Les crises successives, sociales, économiques et environnementales, nous poussent peu à peu vers un modèle  à l’opposé de celui issu de la révolution industrielle. En effet, ce dernier  ne se caractérise plus par la recherche du progrès mais se traduit de plus en plus par l’individualisme, le renforcement des inégalités et l’isolement dans des villes toujours plus grandes et denses, ou encore par une dépendance envers des technologies qui nous éloignent les un-e-s des autres. 

Il y a donc urgence à créer ensemble un nouveau système où chacune et chacun pourra trouver sa place, dans un environnement sain et vivre là où il le souhaite sans que cela soit un poids financier insurmontable. Ceci nécessite une importante remise en question de notre mode de vie actuel – qui en outre met en péril la planète - ainsi qu’une vision politique sur le long terme.

Face à ces enjeux globaux, des solutions locales existent déjà. 

L’économie de proximité a montré qu’elle pouvait répondre aux sollicitations de la population : paniers à domicile et vente directe du producteur au consommateur ont eu la cote durant le semi confinement. Les circuits courts, éliminant les intermédiaires, ont grandement contribué à répondre aux besoins essentiels des Genevois-es. Ces mêmes circuits courts permettent d’éviter les longs transports des marchandises et la dépendance vis-à-vis d’autres régions du monde. Enfin, ils constituent un soutien d’une grande importance envers les exploitations agricoles de la région. Tâchons de nous en souvenir à présent, dans cette période dite « de reprise » afin de continuer à les solliciter. 

Quelle relation peut-on établir entre la situation actuelle et nos ancêtres de la Suisse primitive d’il y’a plus de 700 ans? Le Pacte fédéral de 1291, fondateur de notre pays, se caractérisait par des alliances ayant pour but la défense des populations des trois cantons de Suisse central en cas d’agression externe. Ce pacte traduisait ainsi à l’époque la nécessité pour nos aïeux de constituer une solidarité entre des populations qui devaient se porter secours, appui et assistance. 

Il est temps que nous puissions faire de même : prendre collectivement la mesure des enjeux, notamment sanitaires et climatiques, auxquels nous faisons face aujourd’hui et prendre nos responsabilités, sans quoi les générations actuelles et futures en pâtiront. Toutes et tous, nous sommes acteur-trice-s du présent et initiateur-trice-s de l’avenir. Nous devons donc penser et agir avec discernement et bon sens, dans l’esprit du développement durable.

En conclusion, je citerais Albert Schweitzer : « L'exemple n'est pas le meilleur moyen d'avoir une action sur autrui, c'est le seul. ». Montrons l’exemple, soyons responsables, solidaires et engagés.

Avant de terminer ce discours, permettez-moi de rendre hommage aux nombreuses victimes de cette crise sanitaire, de remercier vivement les multiples professions en première et en seconde lignes depuis le début de la pandémie et dont les métiers ne sont pas assez valorisés socialement et financièrement ainsi que celles et ceux qui ont fait preuve d’un incroyable élan de solidarité. Je citerai notamment les personnes travaillant dans les hôpitaux, les pharmacies, les exploitations agricoles et maraîchères, les magasins d’alimentation, les personnes œuvrant dans les domaines de la logistique, de la livraison, des transports, de la petite enfance et de l’enfance ainsi que les artisan-e-s, et les agent-e-s de propreté. 

Je vous souhaite de passer une belle fête nationale avec vos familles, vos ami.e.s., et vos voisin.e.s. 

Bonne fête du Premier août
Gutes Fest vom ersten August 
Buona festa del primo agosto 
Bun festa dal emprim avust


Vive Lancy, vive Genève, vive la Suisse !


Damien Bonfanti
Maire
 

En lien

ca
Conseil administratif

Discours de législature

Le discours de législature prononcé par le Maire de la commune.

CA

Conseil administratif

La législature actuelle a débuté le 1er juin 2020 et prendra fin le 31 mai 2025.

Utilisation d’engins pyrotechniques
Prévention et sécurité

Utilisation d’engins pyrotechniques

Afin de limiter les risques d'accidents et d'incendies, la Police municipale rappelle quelques règles indispensables quant à l'utilisation des engins